Les Arracheurs d'âme

Même si ce n'est pas à proprement parler une faction, les Arracheurs d'âmes sont tout de même notables par leur particularité d'être les plus haïs et poursuivis de tous les Divins.

Composition

Les Arracheurs, appelés parfois Monstres, Immondes, ou Cet espèce de connard je vais lui démonter sa sale gueule à ce #%$@ (par leurs victimes, généralement), sont des individus qui ont, d'une manière ou d'une autre, mis la main sur le Processus de 982, et qui en ont fait un usage répréhensible (c'est à dire un usage tout court).
Ce processus, inventé pour une condamnation exceptionnelle en l'an 982, visait à reprendre à un Divin sa Divinité, en le privant de son âme. Ce qui est un moyen radical. Les détails sur le condamné ne sont pas publiquement accessibles.

Pour information, une personne sans âme est encore vivante, pleinement consciente, à 100% de ses capacités mentales habituelles, et parfaitement capable de ressentir les émotions. Cependant, quelque chose ne va pas.
La personne se sent vide à l'intérieur, n'a plus aucune aura, n'arrive plus à voir les beautés de la réalité, ressent une faiblesse physique récurrente (parfois des crises douloureuses), et finit généralement par se renfermer sur soi même dans un état de prostration permanent, incapable de concevoir un avenir radieux pour elle. Bien sûr, une personne sans âme pert toute Divinité qu'elle avait. Il existe aussi des effets secondaires très variables, comme perte de mémoire ou folie pure et simple.
Une fois Arrachée, une personne ne peut entreprendre aucun projet autre que celui de récupérer son âme, même si elle ne cède pas à la faiblesse.

Ce qui explique que le condamné, luttant contre son sort, a entrepris la seule chose qui pouvait le soigner : récupérer une âme sur quelqu'un d'autre. Après avoir volé la technique qui l'avait transformé, il l'a appliquée sur une jeune Shinto voyageuse. Le premier Arracheur d'âme à proprement parler était né. La Divine, qui n'avait rien demandé à personne, redevint humaine et victime à son tour des effets de l'absence d'âme.

Cependant, par un hasard du sort, il se trouvait que l'arrachée était aussi peu encline à se laisser faire que son bourreau. Profitant du fait qu'une personne sans âme ne peut pas être détectée par la Gnose et autres sens Divins, elle l'a poursuivie et assassiné, récupérant son âme et sa Divinité.
Peu après, elle a raconté son histoire à la Légion, qui reconnut que leur nouvelle méthode de condamnation était inapplicable sans conséquences graves, et a donc classé le Processus de 982 sous l'Obscurantisme.

Hélas, des personnes avaient déja fait main basse sur le journal du premier Arracheur...

Influence et pouvoirs

Depuis, l'Arrachage n'a jamais cessé d'être la méthode numéro 1 pour devenir un ennemi public sans effort, dépassant même le statut d'Hédoniste.

Les cas de vol d'âme par un humain (ex-Divin ou non) sur un Divin sont rarissimes, et sont surtout des cas de récupération d'âme.
La plupart sont donc des cas de Divins volant l'âme d'un humain. Les avantages valent à priori le coup puisque cela lui permet d'interchanger son aura contre celle d'un humain (très pratique pour ne pas se faire détecter) à volonté, d'augmenter drastiquement sa capacité de concentration, et de résister bien mieux aux pouvoirs de Gnose.

Une autre proportion mineure concerne les Arrachages d'âmes Divines par des Divins. Le coupable est alors assuré de finir au Ragnarök si sa victime ne l'a pas tué avant. En plus des avantages conférés par une âme normale, une âme Divine confère tous les Pouvoirs utilisables par la cible, y compris les pouvoirs uniques de caste. Ces pouvoirs ne peuvent par contre pas évoluer en maîtrise, et l'Immonde ne peut pas "réapprendre" par dessus.
L'inconvénient majeur est que cela n'est pas très discret. Un Divin avec une aura de Celtique qui se fait voir utilisant la Thériantropie Aztèque n'en a plus pour très longtemps à vivre. De plus, le fait d'absorber une deuxième âme Divine provoque une onde de choc que tout Divin peut ressentir à 10 kilomètres à la ronde. Il est donc fortement conseillé de trouver un site isolé pour le faire.

Il est impossible d'appliquer le Processus de 982 sur un Natif (Leur âme est trop différente par nature de celle Divine pour êtres concernée par le Processus, et de toute façon, ce n'est pas elle qui leur donne leur pouvoir) De même, arracher l'âme d'un imprégné est totalement inutile. Il gardera son arme Divine, même si elle sera affaiblie. Autant se limiter aux humains normaux.

Relations

Dès que la Légion en identifie un, il gagne un aller simple pour le Néant, voire pour le Ragnarök. Le conclave principal n'a jamais nié sa responsabilité dans l'existence des Arracheurs, et pour cette raison, cherche à tous prix à éliminer cette engeance, ne pardonnant jamais l'un d'entre eux.

Les Hédonistes non plus ne les aiment pas, même si certains Misanthropes le voudraient bien. Après tout, la plupart des victimes sont des humains, non ? Le problème est que, pour cette raison, Prométhée tranche dans le vif quand il met le grappin sur un Arracheur ou son complice. Il est moins efficace que la Légion sur ce point, mais reste une menace tangible pour eux.

Les Théologiens, enfin, ne peuvent s'empêcher de s'intéresser au Processus de 982 tenu si secret. Les leaders en condamnent presque toujours l'usage, mais les membres fouinent tout de même régulièrement de ce côté là. Ce qui, inévitablement, amène à une forte proportion de Théologiens parmi les Arracheurs.

Mais le premier ennemi d'un Immonde est bien entendu sa victime.
Dans la plupart des cas, le vide intérieur est amplement suffisant pour totalement neutraliser un humain, voire un ex-Divin. Surtout un ex-Divin en fait, puisque la perte est bien plus énorme que pour un humain, pour qui l'âme n'est qu'abstraite. Si l'Arraché finit ainsi, c'est tant mieux pour son bourreau. Car dans le cas où il résiste à la dépression et à la faiblesse et décide de récupérer son âme, il part avec plusieurs avantages pour combler son handicap évident :

- Un Arracheur ne peut pratiquer le rituel que sur une victime consciente. Il est donc connu de sa victime, d'autant plus que porter un masque, matériel ou illusoire, ne sert à rien : il est vu sous sa vraie apparence par celui à qui il arrache l'âme. Empêcher celui-ci de voir ne sert pas non plus à grand chose puisqu'il le verra de toute façon dans ses cauchemars, qui ne manqueront pas de le hanter après l'épreuve. Pour résumer : Un Monstre ne peut pas arracher incognito.
- N'avoir pas d'âme est très pratique quand il s'agit de traquer un Divin, dont tous les sens supplémentaires se basent, justement, sur l'âme. Ni gnose (même élémentaire), ni artefact de vision Divin ne pourra y changer : La victime revancharde sera un chasseur furtif pour son Arracheur.
- Dernier avantage mais non le moindre, un Arraché peut tuer son bourreau alors que l'inverse est impossible. Cela est certainement dû au fait que l'âme reconnaît son enveloppe d'origine, et ne protège pas l'usurpateur de ses assauts tout en l'empêchant de faire du mal à l'Arraché (directement ou indirectement). Un simple coup mortel pour un humain tue par conséquent le Divin Arracheur, et restitue l'âme à son propriétaire.

Instructions de la Légion

Si vous voyez une personne sans âme, signalez la à votre responsable de la Légion le plus proche, qui se fera un plaisir de soumettre ce cas d'Arrachage au Conclave.
De même, si vous avez été Arraché vous même, vous pouvez demander de plein droit l'aide de la Légion. (Si vous êtes en état de le faire, bien sûr)
Si d'aventure une copie du Processus de 982 se retrouverait entre vos mains, veuillez le remettre à la Légion pour destruction immédiate.