Les Egyptiens

Un mot suffit à définir la caste Egyptienne : Sagesse. En toutes choses, ils font preuve de sang froid, de logique, de justice. Véritables spécialistes de la Gnose, ils interrompent souvent les combats en interceptant les Pouvoirs des divins agressifs.

Au contraire des Hindous, ils ne se laissent pas perturber facilement : leur concentration est 1,5 fois plus endurante. Ce qui veut dire entre autres qu'ils sont encore capables de contrecarrer à pleine puissance des pouvoirs qu'un Olympien (souvent focalisé sur les sorts directement agressifs) lance alors qu'il est déja très affaibli. Cette capacité peut aussi en faire des mages offensifs très efficaces en combat.

Place dans l'Ordre

On consulte toujours les Egyptiens quand une situation demande du recul. Tous les conclaves font appel à eux, même si la Légion est largement prioritaire. Ils y sont de manière générale assez respectés, et il fait toujours bon d'avoir un Egyptien non loin pour régler les conflits.

Outre la Légion, certains Egyptiens se joignent aux Théologiens. Leur quête du savoir convient assez bien à la nature de la caste. Les Hédonistes, par contre, tous passionnés et radicaux dans leurs opinions, n'ont pratiquement aucun Egyptien dans leurs rangs.

Le croyant-type

Tous les humains choisis par des Egyptiens sont capables de maîtriser leurs émotions. L'intelligence et la culture sont importants, mais secondaires par rapport.

Les Légendes de la caste

Comme les Nordiques et les Olympiens, les Egyptiens voient toutes leurs légendes être dans la Légion. Par contre, elles sont plus tournées vers la caste que vers des rôles dans le conclave.
Anubis, par exemple, juge tout humain susceptible de recevoir l'Apothéose, et donne son avis final. Il est le juge suprême pour toute affaire du clan en règles générale, d'ailleurs.
Le rôle d'Osiris et Isis est de gouverner le monde lié à l'Observation, le Pouvoir unique de la Caste.
Bastet est celle qui communique le plus avec les jeunes. Elle a une image bien plus sympathique que la plupart des Immortels.
Sekhmet est aussi remarquable : elle est Egyptienne, mais ne fait pas preuve du moindre sang-froid. Colérique et sanguinaire, elle aime s'occuper elle-même des cas génants.

Le pouvoir unique : Observation

Même s'ils n'ont pas la même exclusivité sur le Monde des morts que les Shintos sur la dimension Kami, les Egyptiens sont tout de même notables par leur domination sur l'au-delà. Les effets de ce pouvoir se distinguent en deux parties.
La première consiste à, comme de juste, observer : le divin devient capable de voir le monde parallèle et ses damnés, mais rapidement, il devient un des maîtres des lieux. Il peut commander aux morts, emprunter leurs savoirs, leurs souvenirs et leurs talents. Un Observateur particulièrement puissant peut donc obtenir, littéralement, la force de cent hommes, mais attention : les Divins qui règnent sur l'au-delà pourraient en prendre ombrage...
La deuxième crée de véritables maisons hantées. Au départ, c'est discret : Des murmures dans le noir, des reflets fantômatiques dans un miroir. Mais à terme, le divin peut transformer la réalité en un véritable survival-horror, invoquant les âmes damnées et en leur donnant des réceptacles de son choix à occuper. Aux niveaux les plus puissants de cette branche, le monde lui-même se déforme, et les lois de la physique cèdent devant la volonté de l'Egyptien.

Leur vision

Méditérannéens : Des gens agréables. Un peu trop zélés pour la Légion parfois.
Olympiens : Incapables de faire preuve de discernement. Ils ne méritent pas leur place.
Celtiques : Un esprit trop libre est un esprit torturé.
Nordiques : Faire ripaille chaque soir ? Si ça vous amuse, oui...
Shintos : Heureusement qu'ils sont raisonnables. Un tel essaim d'Olympiens serait un cauchemar.
Aztèques : Bestiaux. Souvent sanguinaires. Pitié pour eux.
Hindous : Intéressante philosophie. Dommage qu'ils soient aussi peu capables de se contrôler.
Vaudous : Même les Aztèques ne parviennent pas à faire plus primitif qu'eux.
La Légion : La Raison incarnée pour faire vivre les Divins en harmonie.
Les Hédonistes : Un feu d'artifice de passions violentes. A éviter.
Les Théologiens : Des gens convenables, mais...plutot hypocrites.