Les Erynies

Fières représentantes de l'Olympe et de la Légion, les Erynies sont, malgré leur jeune âge, la première chose qu'un Divin rebelle doit craindre.

Composition

Les Erynies, ou Furies, sont le fer de lance de la politique de sécurité de la Légion.
Elles sont en permanence sept, recrutées parmi les plus douées et loyales des jeunes Olympiennes. Ou, à la limite, Native Olympienne (un seul cas dans l'Histoire)

Entraînées très, très durement par leur Caste, elles deviennent très puissantes, mais aussi très fanatiques pour la cause de leur Caste et de la Légion. Enfin, la vision qu'a l'Olympe de ce dont la Légion à besoin, en tous cas.

Généralement, elles suivent les règles suivantes :

Vision loyale classique Vision Erynie
Le Statu Quo doit être respecté en toutes circonstances... ...mais on oublie l'Harmonie le temps de désintégrer la gueule des rebelles.
L'Ordre tout entier doit être important pour un Divin... ...enfin, on va quand même en rester à l'Olympe.
L'autorité suprême de l'Ordre est Dieu... ...ça s'écrit Z-E-U-S.

Parmi les sept, l'une d'elles est choisie pour rester en permanence sur l'Île. Comme par hasard, c'est toujours la pire d'entre elles.

Nina Rheims, Erynie résidente de l'Île

Influence et pouvoirs

Ces jeunes Olympiennes sont une autorité reconnue par la Légion, et toutes leurs arrestations sont automatiquement considérées comme régulières.

Le Niveau nécessaire pour se voir décerner son grade d'Erynie est celui d'Adepte. Elles le deviennent assez vite grâce à l'entrainement intensif de l'Olympe, mais ça ne fait pas d'elle des Immortelles, et encore moins des Légendes. Leur puissance vient d'une bonne polyvalence entre Corps, Âme et Esprit. Rares sont les Erynies qui ont des points faibles flagrants, et le jeune Divin subversif qui se fait viser par l'une d'elles a vraiment du souci à se faire, même si, heureusement, elles chassent la plupart du temps seules.

Pour ne rien arranger, elles ont droit à un Artefact à leur sortie de l'entraînement. Elles ne décident de le sortir qu'en cas de force majeure, raison de plus pour un jeune rebelle de ne pas chercher à les affronter, même s'il pense avoir le dessus.

Bien sûr, même si les Furies sont fanatiques et entraînées pour tuer (ou du moins, quasi-tuer), elles restent loyales. Extrèmement loyales, même. Aucun discours ou magie, même Divine, ne peut les forcer à désobéir aux règles. Par conséquent, elles n'attaquent que les criminels Divins. Présenter une preuve convaincante de son innocence suffit à se libérer de leur traque.
Elles sont aussi obligées de traiter un jeune Légionnaire innocent avec un respect minimum, quand bien même elles le haïraient. Pas de crime, pas de punition.

Les petits malins souhaiteraient peut être garder à l'esprit qu'insulter ou agresser une Erynie est un crime.

Relations

Les Erynies détestent deux choses. Prométhée, et Omega.

Le premier, parce qu'il est l'ennemi n°1 des Olympiens, et le deuxième parce qu'il les empêche de châtier en rond, attaché à la santé des Hédonistes comme il est.
De plus, les deux Légendes sont bien entendu énormément plus puissants qu'elles, ce qui ne peut que les frustrer. Chaque Erynie a connu dans son métier la joie de frapper dans des flammes, ou de se faire scotcher au sol par une pesanteur amplifiée. Il n'est pas rare qu'elles échafaudent des plans pour tenir les deux à distance pendant qu'elles traquent des jeunes Hédonistes.

Autrement, elles sont assez méprisées par les jeunes Divins, mais derrière leur dos. En échange, elles sont estimées des pontes de la Légion, ce qui est en soi une assez bonne nouvelle.