Les Nordiques

Les Nordiques, aussi appelés Scandinaves, souffrent d'un stéréotype peu engageant : celui de la brute sans cervelle. L'ennui est qu'ils le méritent quand même plus ou moins.

Il y a plusieurs castes guerrières, mais celle des Nordiques est celle des soldats. Leur spécialité est le combat de groupes, pas le duel. Cela ne veut pas dire qu'ils sont plus faibles que les autres, même s'ils occupent logiquement le rôle de troufion. Cela signifie qu'ils révelent toute leur puissance dans les batailles enragées où les combattants sont désorientés par le bruit et le danger omniprésent. Car cela ne fait que décupler leur fièvre combattante.

Passant leur temps à s'entraîner quand ils ne combattent pas, ils ont fini par développer un talent inné pour les armes de tout genre. Présentez une arme à un Nordique : il saura d'instinct comment s'en servir, et la maîtrisera comme s'il l'avait maniée pendant un mois aux entraînements.

Place dans l'Ordre

Les Nordiques sont l'armée de l'Ordre. Ils sont fidèles à la Légion, principalement parce qu'ils n'ont rien à cirer des histoires de politique. Les Nordiques vivent entre eux, bien plus que tout autre caste. Même les Olympiens sont amenés à combattre avec d'autres. Ils ne sont pas pour autant autistes...c'est juste que leurs amis des autres castes devront aller chez eux plutot que le contraire.

Formant une caste unie, les Scandinaves organisent souvent des fêtes où l'alcool coule à flots, exactement comme dans le mythe du Valhalla, où les guerriers faisaient sans cesse la fête entre les entraînements, en attendant que les Géants attaquent Asgard. A une différence près : il y a aussi des guerrières.

Le croyant-type

Les critères sont simples : savoir manier une ou plusieurs armes, être un minimum fort, et être bon vivant. Inutile de donner l'Apothéose à quelqu'un qui risque de se sentir mal à l'aise dans la caste.

Illustrateur : I.N.N.O.H

Les Légendes de la caste

Comme dans la caste Olympienne, toutes les légendes sont des figures connues : Odin, Thor, Tyr, Freia, Loki...Tous sont dans les Hautes Sphères, mais communiquent souvent avec les jeunes Nordiques. Ils traitent ceux-ci comme leurs frères...mais uniquement ceux-ci. Les Valkyries ont un rôle spécial qui leur vaut l'estime de tous : retrouver les Divins en état de quasi-mort, pour les ramener à la maison et les faire soigner.

Le pouvoir unique : Berserkergang

A chaque fois qu'un Olympien dit à qui veut l'entendre que sa caste est celle des meilleurs guerriers, il y aura un Scandinave, qui, ricanant, ne prononcera qu'un mot : Berserkergang. Ce pouvoir est celui du guerrier qui se rue dans la bataille et n'en sort que quand plus personne n'est debout. Ce pouvoir infuse le corps du Divin d'énergie divine pure, le protégeant contre les blessures, lui permettant d'ignorer la douleur, et de se regénérer en plein combat. Mais ce n'est pas tout. La présence même du Nordique devient une arme, son regard inspirant la peur dans le coeur du plus aguerri des guerriers, et ses cris de guerre faisant paniquer la plus sauvage des bêtes. Le Berserkergang est un pouvoir qui n'est utile que sur le champ de bataille, mais qui transforme celui ci en un jeu de massacre.

On notera que les Olympiens se plaisent à dire que ce terrifiant pouvoir provient plus du taux d'alcoolémie remarquable des Nordiques que d'un véritable Pouvoir Divin.

Leur vision

Méditérannéens : Des assistés. Ils pissent de trouille pendant qu'on les protège des dangers de la Dimension Divine.
Olympiens : Ils décorent bien, mais on est plus forts qu'eux.
Celtiques : Leur vie doit pas être marrante tous les jours, à combattre tout seul.
Shintos : Des tafioles. Et en plus ils sont vachement craignos quand ils s'y mettent.
Aztèques : Des primitifs ? Des animaux ? Tant qu'ils combattent bien, c'est tout ce qui compte.
Hindous : Ils servent. Pas longtemps.
Egyptiens : Encore des tafioles.
Vaudous : Qu'est-ce qu'ils ont, ceux là, avec leurs rites bizarres ? Pouah.

La Légion : Euh...c'est nous, ça, non ?
Les Hédonistes : Paraît qu'ils sont stupides. Moi je veux bien le croire, hein.
Les Théologiens : Hein ? Qui ?